Un vélo, un boîtier, une visite surprise, une photo sur le pas de la porte. A Bruxelles et ailleurs, une communauté d’artistes confinés.

Pendant le confinement, alors que chacun était cloîtré chez soi, j’ai pris mon vélo, mon appareil photo et suis allé frapper à la porte de mes amis. En faisant leur portrait sur le pas de leur porte et en cherchant le juste recul, j’ai essayé de mettre en image cette «distanciation sociale» à laquelle nous avons tous été assujettis si drastiquement et qui continue de contraindre les artistes. Au fil de la série se dégage un portait de groupe : portraits d’amis, portraits de quartier, portraits de la communauté artistique, culturelle et commerçante. Une communauté confinée, atomisée par le virus. Les regards sont souvent inquiets. Comme chacun d’entre nous, ils s’interrogent: sur le monde de demain, sur notre avenir économique et social, sur l’avenir de la création, si gravement affectés par la distanciation sociale.

 

J'aime, je partage: